Vous êtes ici

Intérêt mondial pour les minéraux et les métaux du Canada à son plus haut selon un rapport

L'industrie minière établit de nouveaux records en matière de dépenses d'exploration, de valeur de production et d'exportation.

L'intérêt mondial pour les minéraux et les métaux canadiens, mesuré en fonction des dépenses d'exploration, a atteint un sommet en 2011, selon le rapport Faits et chiffres 2012 de l'Association minière du Canada (AMC). L'investissement consacré à l'exploration a atteint 3,9 milliards de dollars en 2011 et les dépenses en 2012 devraient être encore plus élevées.

« Les dépenses d'exploration au Canada ont explosé au cours de la dernière décennie, explique Pierre Gratton, président-directeur général de l'AMC.  Malgré les défis, notamment l'accès restreint au capital pour certaines sociétés minières, les prix soutenus des minéraux ont poussé les entreprises à investir massivement dans l'exploration et l'exploitation de certains minéraux et métaux au Canada. » 

Selon le rapport, les dépenses d'exploration ont augmenté de 585 % entre 2002 et 2011. À l'échelle internationale en 2011, le Canada était la principale destination des dépenses d'exploration avec 18 % de l'investissement mondial. En 2011, 22 % du total des dépenses d'exploration sont allés aux trois territoires canadiens. Ce chiffre, qui représente plus de trois fois la part de la valeur de production de ces territoires, reflète l'intérêt mondial grandissant envers le potentiel du Nord canadien sur le plan minier. 

La valeur de production des minéraux canadiens a augmenté de 21 % pour atteindre un chiffre record de 50,3 milliards de dollars en 2011 en raison de la hausse des prix des minéraux. Bien que les provinces minières bien établies continuent de dominer la production de minéraux, notamment l'Ontario (10,6 milliards de $), la Saskatchewan (9,2 milliards de $), la Colombie-Britannique (8,5 milliards de $) et le Québec (7,7 milliards de $) qui occupent les quatre premières places, d'autres régions ont connu des augmentations importantes. Par exemple, la valeur de production des minéraux de Terre-Neuve-et-Labrador a atteint 5,1 milliards de dollars en 2011, une hausse multipliée par six au cours de la dernière décennie.

La valeur des exportations de métaux, de non-métaux et de charbon en 2011 a atteint 101,9 milliards de dollars, soit 22,8 % du total des marchandises destinées à l’exportation du Canada, un record. La même année, l'industrie a généré 35,6 milliards de dollars du PIB national, versé plus de 9 milliards en taxe et redevances aux gouvernements canadiens et employé 320 000 travailleurs partout au Canada.

« L'exploration et la production de minéraux étant étroitement reliées, l'industrie minière canadienne pourrait enregistrer une expansion spectaculaire dans les années à venir, explique M. Gratton. Malgré une certaine volatilité prévue, le facteur déterminant pour profiter des occasions qui se présentent est de nous assurer que l'industrie a accès à l'investissement adéquat et au cadre réglementaire dont elle a besoin pour favoriser son expansion. »

Pour 2013, le rapport souligne que, malgré les défis, l'avenir économique de l'industrie minière au Canada est prometteur. Quelles que soient les préoccupations en lien avec le taux de croissance en Chine et dans d'autres marchés émergents, on estime généralement que, même à un rythme modéré, la croissance devrait rester solide à long terme. », déclare M. Gratton.

-30-

À propos de l'AMC

L'Association minière du Canada est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne.  Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont présents dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Visitez le site www.mining.ca.