Vous êtes ici

Intendance environnementale : Rendement de l'industrie

L’initiative VDMD procure aux minières une liste de meilleures pratiques en gestion des résidus et en gestion du maintien de la biodiversité en plus d’évaluer leur rendement dans ces domaines. Le programme vise à assurer que les exploitations minières utilisent leurs installations de gestion des résidus de manière responsable pour la sécurité des gens et la protection de l’environnement. Les installations minières doivent également adopter des systèmes de gestion et établir des objectifs en vue de limiter les conséquences de leur exploitation sur la biodiversité locale. On les encourage à collaborer avec les groupes de conservation régionaux pour améliorer leurs résultats.

Gestion des résidus miniers

Pourcentage d'établissements ayant au moins atteint le niveau A, 2006, 2015 et 2016

Tailings-Management-Aggregate-2017-Fr.JPG

Pour obtenir la cote A, l’initiative VDMD exige l’implantation d’un système responsable de gestion des résidus. Ainsi, les établissements doivent nommer un responsable de la gestion des résidus au sein de la direction ainsi que créer et tenir à jour un manuel d’exploitation, d’entretien et de surveillance (EES). Les établissements doivent également évaluer le rendement et la pertinence de leur système de gestion des résidus chaque année. Le protocole relatif à la gestion des résidus est fondé sur les trois guides de gestion des résidus de l’AMC.

Après la brèche de la digue à stériles de la mine du mont Polley en août 2014, l’AMC a enterpris des examens interne et externe des guides et protocole VDMD sur la gestion des résidus. Si les experts des deux examens ont confirmé la rigueur du protocole de gestion des résidus miniers et des guide actuels, ils ont néanmoins déterminé des moyens d'intégrer les meilleures pratiques éprouvées et émergentes dans la gestion des résidus. Des versions révisées du protocole et du Guide de gestion des parcs à résidus miniers ont été publiées en 2017 et sont accessibles sur le site www.mining.ca/fr/gestions-des-residus-miniers. Un sommaire des révisions est publié dans le Rapport d'étape VDMD 2017

Faits saillants :

  • 92 % ont adopté une politique de gestion et démontré leur engagement envers la gestion responsable des résidus.

  • 94 % ont mis en œuvre un système de gestion des résidus.

  • 92 % ont confié la responsabilité de la gestion des résidus au président-directeur général ou au directeur de l’exploitation.

  • 90 % ont effectué une revue annuelle de la gestion des résidus.

  • 96 % des établissements ont créé et utilisent un manuel EES. 

Gestion de la conservation de la biodiversité

Pourcentage d'établissements ayant au moins atteint le niveau A, 2012, 2015 et 2016

Biodiversity-Aggregate-2017-Fr.JPG

Pour obtenir la cote A, l'initiative VDMD exige que les établissements s’engagent formellement à gérer le maintien de la biodiversité sur les sites miniers et à assurer la mise en œuvre de plans d’action liés aux principaux aspects du maintien de la biodiversité. Ils doivent aussi établir un système de déclaration afin de permettre des prises de décisions plus éclairées et de communiquer leur rendement au public. 

Faits saillants :

  • 75 % des établissements s’est engagée envers la conservation de la biodiversité.

  • 67 % des établissements ont mis en œuvre un système de gestion de la conservation de la biodiversité.

  • 72 % des établissements déclarent publiquement leurs activités et leur rendement en matière de conservation de la biodiversité.