Vous êtes ici

International RSE

Les sociétés minières canadiennes exercent leurs activités dans plus de 100 pays partout dans le monde. Ainsi, ce secteur de l’économie canadienne est l’un des rares à pouvoir se désigner comme un chef de file mondial. L’investissement minier canadien à l’étranger génère des contributions économiques de taille pour les pays et les communautés hôtes, ce qui favorise l’amélioration du niveau de vie et l’éradication de la pauvreté où les sociétés exercent leurs activités.

Au cours des dernières années, l’Association minière du Canada (AMC) a augmenté sa participation au développement international. Entre 2012 et 2014, elle a collaboré étroitement avec la société civile et le gouvernement fédéral en vue de la création et de la mise en œuvre de la Loi sur les mesures de transparence dans le secteur extractif, une mesure anticorruption qui a permis au Canada de prendre la position de tête du mouvement mondial pour la transparence.

L’AMC a travaillé à augmenter la capacité au sein de l’industrie minière mondiale. Nous avons publié des lignes directrices pour l’amélioration de la mise en œuvre de mécanismes de règlement des différends à l’échelle des établissements et avons collaboré à l’élaboration du guide de l’OCDE, portant sur la diligence raisonnable en matière de participation des intervenants. L’AMC et ses membres ont aussi mis en place des mesures pour protéger les droits de la personne et soutenir le développement communautaire dans les pays hôtes. L’AMC est aussi un membre actif du Conseil international des mines et métaux, un organisme voué à la création d’une industrie minière sécuritaire, juste et durable.

Un dialogue sain se poursuit sur la nécessité de s’assurer que les projets miniers dans les pays en développement respectent les droits de la personne, l’environnement, la santé publique et la sécurité. En sa qualité de pays minier de premier plan sur la scène internationale, le Canada a un rôle important à jouer dans ce domaine.

Au cours des dernières décennies, les pays en développement ont ouvert leur économie à l’exploration et au développement miniers. Dans la foulée, les sociétés minières canadiennes ont dû affronter des circonstances difficiles, notamment la faiblesse de la structure de gouvernance, la corruption et la pauvreté.

Les normes aident les sociétés à encourager l’amélioration constante des pratiques de gestion des risques et à assumer leurs responsabilités partout où elles exercent leurs activités. Bon nombre de membres de l’AMC ont volontairement appliqué notre initiative Vers le développement minier durableMD (VDMDMD) à leurs sites à l’étranger pour s’assurer qu’ils sont exploités selon les mêmes normes que les sites canadiens. Ces dernières années, l’initiative VDMD s’est fait remarquer sur la scène internationale grâce à un nombre croissant d’associations minières à l’extérieur du Canada qui adoptent l’initiative VDMD pour leurs membres.

Outre l’initiative VDMDnos membres respectent jusqu’à 17 normes internationales qui touchent les droits de la personne, l’environnement et les changements climatiques, la main-d’œuvre ainsi que les mesures anticorruptions et le développement des collectivités.

Au cours des dernières années, l’AMC a mis en place des mesures importantes concernant les droits de la personne. En mars 2017, l’AMC et ses membres ont pris un nouvel engagement pour la mise en œuvre des Principes volontaires sur la sécurité et les droits de l’homme. En 2017, l’AMC est devenue membre associé de ResponsibleSteelMC. En se servant de son expérience avec l’initiative VDMD, l’AMC travaillera avec l’organisme à la conception du volet minier d’une nouvelle norme internationale pour une chaîne d’approvisionnement en acier responsable.

Les principales sociétés minières canadiennes et la société civile collaborent pour que les communautés puissent bénéficier davantage des activités minières. La Devonshire Initiative en est un exemple. Ce forum favorise la collaboration entre les principales ONG de développement international et les sociétés minières canadiennes pour améliorer les résultats des activités de développement communautaire dans les pays où les sociétés exercent leurs activités.