Vous êtes ici

L’essor des produits de base n’est pas terminé

La vice-présidente de la Banque Scotia Patricia Mohr envisage avec optimisme les perspectives du secteur minier

Dans le cadre d'un discours principal prononcé devant l'Economic Club of Canada, Patricia Mohr, vice-présidente d'Études économiques Scotia et spécialiste du marché des produits de base à la Banque Scotia, a fait part de perspectives prometteuses quant aux prix à long terme des minéraux et des métaux, tout en soulignant le rôle potentiel du Canada à titre de territoire minier de premier plan.

« À moyen terme, les "marchés émergents", dont la Chine, continueront de créer des conditions favorables pour les prix des produits de base, malgré le ralentissement de cette année », a déclaré Mme Mohr.

Dans son discours, Mme Mohr a analysé les facteurs fondamentaux qui influent sur le secteur minier, en particulier le rôle de la Chine et des « marchés émergents » en tant que consommateurs des produits minéraux et métallurgiques. Bien que la Chine s'achemine vers une croissance généralement plus faible, la poursuite de l'industrialisation, de la modernisation et de l'urbanisation de ce pays continuera à soutenir la demande de métaux. Mme Mohr a fait remarquer que les métaux et les minéraux comptent pour un tiers des exportations nettes de marchandises et de produits manufacturés à base de matières premières du Canada. Les nouvelles zones d'exploitation minière, comme la « fosse du Labrador », qui est une région productrice de minerai de fer de calibre mondial, et le gisement de chromite du « Cercle de feu » dans le nord de l'Ontario, continueront de procurer d'importants avantages économiques au Canada.

« Les commentaires de Mme Mohr mettent en lumière l'occasion majeure qu'ont les Canadiens de mettre à profit les nouveaux investissements dans le secteur minier qui, selon les estimations, devraient représenter 140 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie », a déclaré Pierre Gratton, chef de la direction de l'Association minière du Canada (AMC). « Pour assurer la réussite, il faudra créer un cadre réglementaire propice, s'attaquer de manière proactive à la pénurie de main-d'œuvre et investir dans les infrastructures essentielles afin de tirer parti des nouveaux projets et de garantir l'accès aux marchés émergents. »

Le discours de Mme Mohr devant l'Economic Club coïncidait avec la Journée minière sur la Colline que l'AMC organise chaque année et qui a permis à des représentants de l'industrie minière canadienne de rencontrer des élus et des fonctionnaires et de discuter des possibilités et des principaux enjeux dans le secteur minier.

-30-

À propos de l’AMC

L'Association minière du Canada est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont présents dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Veuillez consulter le site www.mining.ca