Vous êtes ici

L'AMC félicite le gouvernement fédéral pour la finalisation d'une entente nucléaire avec l'Inde

L'entente ouvre la voie aux exportations d'uranium canadien vers un marché d'une importance cruciale

L'Association minière du Canada (AMC) appuie la finalisation de l'Entente adaptée de coopération nucléaire signée hier par la Commission canadienne de sûreté nucléaire et le ministère de l'Énergie atomique de l'Inde. Cette entente permet en effet au secteur canadien de l'uranium de franchir une étape décisive dans le commerce avec l'Inde.

« C'est une nouvelle formidable pour le secteur minier de l'uranium du Canada, le deuxième en importance au monde », a déclaré le président et chef de la direction de l'AMC, Pierre Gratton. « L'entente donne au Canada la possibilité de tirer parti de la demande mondiale croissante d'énergie nucléaire et ouvre des débouchés pour le secteur de l'uranium en Inde, qui représente un marché émergent vaste et stratégique pour ce produit comme source essentielle d'énergie. »

La finalisation de l'entente fait suite à l'Accord de coopération entre le gouvernement du Canada et le gouvernement de l'Inde concernant les utilisations pacifiques de l'énergie nucléaire. L'entente souligne les exigences en matière de suivi, de surveillance et de rapports qui garantiront que la matière est utilisée à des fins civiles et pacifiques uniquement. Il s'agissait de l'étape suivante vers la pleine mise en œuvre de l'Accord de coopération nucléaire entre le Canada et l'Inde, qui a été signé en 2010. La signature d'hier fait également suite à la déclaration du premier ministre Harper en novembre 2012, qui annonçait que les négociations de l'entente avaient été conclues. L'Accord de coopération nucléaire et l'Entente adaptée permettront ensemble aux sociétés canadiennes d'exporter en Inde des matières, de l'équipement et de la technologie nucléaires à des fins pacifiques, conformément à la politique de non-prolifération nucléaire du Canada.

« L'entente représente une réalisation importante pour le Canada, et elle est de bon augure pour les producteurs d'uranium au pays ainsi que pour le secteur de l'exportation canadien dans son ensemble », a déclaré M. Gratton. « Elle démontre à titre symbolique l'engagement du Canada en faveur de la coopération nucléaire avec d'autres pays, tout en faisant en sorte que nos produits nucléaires soient utilisés à des fins pacifiques uniquement. »

Selon le rapport Faits et chiffres 2012 de l'AMC, la demande mondiale d'uranium a augmenté ces dernières années, car des pays ont lancé de nouveaux programmes d'énergie nucléaire ou ont développé ceux qui existaient déjà. La mine de la rivière McArthur de Cameco dans le nord de la Saskatchewan est située sur le gisement d'uranium le plus grand et affichant la teneur la plus élevée au monde. Ensemble, l'uranium et la potasse ont propulsé la Saskatchewan au rang de deuxième plus importante région au Canada pour la valeur de sa production minérale qui a atteint 9,2 G$ en 2011. 

-30-

À propos de l’AMC

L'Association minière du Canada est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont présents dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Veuillez consulter le site www.mining.ca