Vous êtes ici

L'audacieux plan d'infrastructure du gouvernement met le Canada sur la bonne voie

L'Association minière du Canada (AMC) applaudit le plan d'infrastructure du gouvernement, notamment la création de la nouvelle Banque d'infrastructure du Canada, annoncée aujourd'hui durant l'Énoncé économique automnal.

« Le plan d'infrastructure visionnaire du gouvernement canadien permettra au Canada de connaître une croissance durable à long terme. Les mesures ambitieuses du gouvernement en matière d'infrastructure contribueront à acheminer les marchandises canadiennes vers les marchés, à surmonter les difficultés particulières aux communautés nordiques et éloignées, et à soutenir la transition vers une économie à plus faible émission de carbone », a déclaré Pierre Gratton, président et chef de la direction, AMC. « Il convient de féliciter le premier ministre Trudeau et son gouvernement pour un tel leadership stratégique. »

Le plan du gouvernement s'inscrit dans une vision sans précédent du rôle des infrastructures dans la transformation des régions canadiennes éloignées et nordiques, lesquelles revêtent une importance cruciale pour le secteur minier canadien et dépendent de celui-ci.

« Nous croyons que l'engagement du gouvernement à investir dans les infrastructures nordiques – notamment par la création d'un organisme indépendant, la Banque d'infrastructure du Canada – est à la fois audacieux et indispensable à la croissance économique à long terme du Canada. Il contribuera certainement à attirer de nouveaux investissements du secteur privé », a ajouté Pierre Gratton. 

L'emplacement de l'industrie minière est idéal pour créer plusieurs possibilités d'emploi intéressantes, des activités commerciales connexes et des débouchés économiques dont bénéficieront les Canadiens autochtones, nordiques ou en régions éloignées. Dans les territoires, par exemple, l'industrie minière est le plus grand employeur d'autochtones du secteur privé et l'un des principaux facteurs de croissance du PIB.

L'absence marquée d'infrastructure dans les régions éloignées et nordiques du Canada fait obstacle au développement durable de l'industrie minière en raison des coûts élevés d'exploration, de construction et d'exploitation dans ces régions. Selon une récente étude corédigée par l'AMC, il est de 2 à 2,5 fois plus onéreux de construire une mine d'or ou de métal commun dans le nord du Canada hors réseau que dans le sud en raison du manque d'infrastructure. Les communautés nordiques sont aussi dépendantes du diesel, un carburant à forte intensité carbonique, et sont souvent dépourvues des infrastructures de base que les Canadiens du sud tiennent pour acquises.

La création d'une banque d'infrastructure constituait l'une des principales recommandations de cette étude. Elle a également été recommandée par plusieurs associations autochtones et associations d'entreprises, et plus récemment par le Conseil consultatif en matière de croissance économique. L'AMC a suggéré au Canada d'examiner l'Alaska Industrial Development and Export Authority en tant que modèle de réussite.

-30-

À propos de l’AMC

L'Association minière du Canada est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique et de pétrole extrait des sables bitumineux, sont présents dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Veuillez consulter le site www.mining.ca